La professeur documentaliste du collège Les Goëlands à Saint Rambert d'Albon m'a fait passer une critique que son auteur tenait à ce que je lise. C'est le plus beau cadeau que l'on puisse faire à un auteur-une autrice, qui vaut les plus chaleureux applaudissements pour un acteur-une actrice.

Une immense merci à Tommy Hernandez, et chapeau bas pour son texte...

 

J’ai apprécié ce livre Blaise Cyrano Le Raté Magnifique, car l’histoire est très similaire à Cyrano De Bergerac d’Edmond Rostand.
On y retrouve des personnages semblables : Cyrano, Christian, Roxane et DeGuiche. De plus, ils ont tous le même rôle et les mêmes traits de caractère. Par exemple Cyrano déclare « Je suis né libre et j’ai juré lors de mon premier cri que je le resterais jusqu’à mon dernier ».
De plus, le style théâtral est mélangé au génie du roman. On y trouve des chapitres nommés « Acte », des scènes séparées d’étoiles et des didascalies entre parenthèses ou sans. Arthur Ténor a su créer un Cyrano de Bergerac des temps modernes mélangeant langage de nos jours « SMS » mais aussi langage soutenu comme dans l’original.
On y trouve des ressemblances : Cyrano a un trait physique énorme, son nez dans la pièce, son menton dans le livre. Christian a un langage familier, et Roxane est magnifique. Il y a ce que nous pourrions appeler « la tirade du menton », ressemblant
étrangement à « la tirade du nez » de Cyrano de Bergerac .
Tout ceci fait que j’ai vraiment apprécié ce livre. J’ai aussi trouvé très bien que l’auteur ait respecté la fin originale en faisant mourir le héros mais d’une façon où seul le « raté magnifique » meurt pour laisser place au « beau-laid d’héroïque ».
Tommy Hernandez 4C

CYRANO_CV_OK (1)