14 janvier 2019

En attendant que toute la presse en parle...

Communiqué presse Scrineo

Et voici la toute première critique...

Smartphone Panique, de Arthur Ténor?

Scrineo – 176 pages – 10,90 euros.

Une histoire au réalisme saisissant, qui nous plonge dans les méandres de la nouvelle technologie…

En cette nouvelle année, j’ai eu l’opportunité de pouvoir rejoindre le club de lecture des éditions Scrineo, et c’est donc avec un immense plaisir que je débute ce partenariat avec une lecture jeunesse. J’ai été attiré par sa couverture colorée et efficace, mais plus particulièrement par le sujet qu’il aborde, à savoir les nouvelles technologies et l’addiction qui en découle auprès des jeunes, comme des moins jeunes d’ailleurs, car même les parents pourraient bien jouer des smartphones à leur avantage.

Un jour de novembre 2017, Josie, une amie de Cléa, lui propose de se joindre à eux pour gagner le centre commercial après les cours. Avec eux, Clément, Ravi et Claudie, qui forment leur groupe habituel, seraient de sortie pour les accompagner. Mais il y avait une ombre au tableau, et non pas des moindres, puisque le téléphone de Cléa était sous surveillance. Une surveillance engendrée par ses parents, qui cherchaient à la localiser en permanence, pour qu’elle suive leurs consignes en toutes circonstances. Elle devait rentrer chez elle directement après la fin du collège, sans détour possible. Sinon elle se ferait irrémédiablement remarquer, avec toutes les sanctions possibles et imaginables qui s’en suivraient, à savoir la rupture de son abonnement mobile. Difficile donc de ne pas se conformer aux règles lorsque l’on est accroc à son smartphone

Pour fêter l’anniversaire de Clément, il souhaitait inviter ses amis au Saint Patrick Club, un bar où il comptait bien payer sa tournée. Devant l’inquiétude apparente de Cléa, Josie lui a conseillé d’éteindre son téléphone pour ne pas se faire prendre par sa mère. Jamais elle ne saurait où sa fille avait été. Mais en arrivant sur place, un coup de téléphone était venu perturber le jeune groupe. Une serveuse demandait si une certaine Cléa Barrès était présente. C’était sa mère à l’autre bout du fil, qui s’inquiétait de savoir sa fille venue en un tel lieu. Évidemment, elle se devait de rentrer chez elle au plus vite, pour ne pas subir les affres de ses parents, ou du moins pour tenter du mieux qu’elle pouvait, de les atténuer.

Seul Ravi, un ami de Cléa, s’était proposé de lui venir en aide. Il pouvait lui dénicher une solution à son problème, une sorte d’application capable de produire de fausses localisations pour tromper la surveillance de ses parents, et enfin mener sa vie en toute quiétude. Mais ce choix fait, quel serait le prix du mensonge ?

Un roman jeunesse dans l’air du temps, qui intrigue sans laisser indifférent face aux sujets abordés !

J’avais déjà eu l’occasion de lire un ouvrage de cet auteur. C’était il y a longtemps, et cela s’appelait Voyage extraordinaire au royaume des 7 tours. Quelque chose qui n’était pas du tout dans la même veine que Smartphone addict qui est davantage tourné dans le réalisme. Car oui, Arthur Ténor nous met en garde dès le prologue, cette histoire pourrait bien s’avérer être réelle, et il avance des preuves pour ceux qui seraient encore réticents face à ses propos. Même si l’intrigue paraît étonnante, elle contient bien des éléments s’étant réellement produits, ce qui rend ce roman d’autant plus dramatique. Il engendre un certain nombre de questions, sur soi-même, sa relation face aux écrans, mais aussi sur l’éducation que l’on prodigue à ses enfants. Puisque ce ne sont pas forcément eux les fautifs, mais aussi la peur des parents qui les incite parfois à faire des choix qui peuvent être mal perçus de leurs enfants.

Cette lecture m’a permis de me remettre dans un contexte, que j’avais perdu de vue depuis quelque temps. Le dark web, les applications pirates, ce sont des choses qui me parlent, sans pour autant avoir navigué sur ce type de sites internet. Ce roman se veut accessible, et c’est diaboliquement efficace, puisqu’il est documenté et nous offre même la recette pour accéder à l’internet noir, qui ouvre la voie à tout un univers de déviance, mais aussi d’anonymat et de non-traçabilité de ses paroles et de ses actes. Ce roman nous renseigne sur la gravité de ce que l’on peut commettre, à n’importe quel âge, face à des technologies qui nous dépassent, et qui s’avèrent bien plus évoluées que ce à quoi je pouvais m’imaginer. Les intelligences artificielles se sont considérablement développées, avec des desseins et des ambitions parfois sombres.

C’est avec un style d’écriture percutant que l’auteur sait s’adresser à un public jeunesse, mais également aux lecteurs de tous âges. Car les messages véhiculés par ce roman doivent être compris de tous, alors que tout part d’une cour de collège. À défaut d’être une intrigue à fort suspense, on se laisse porter par la réalité de l’histoire – même si j’ai eu du mal à y croire, face aux proportions des événements qui sont si improbables ! C’est une lecture à la fois criante de vérité, mais aussi très troublante. Elle nous rappelle la force de l’amitié, mais aussi ses faiblesses face à des préceptes d’addiction, qui peuvent perturber des personnalités. C’est par des messages forts que Arthur Ténor nous raconte cette histoire, avec des anecdotes qui ne sont pas des moindres, qui apparaissent dans un épilogue fabuleux et terriblement entraînant.

Ma note : 4,5/5

 
 
 
 
Posté par arthurtenor à - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur En attendant que toute la presse en parle...

Nouveau commentaire