J'ai la conviction que notre civilisation est menacée par deux fléaux majeurs : le réchauffement climatique et... les écrans. Pour le premier, nous commençons à avoir une vision assez claire sur ce qui nous attend, ce qui, soit dit entre nous, ne nous fait pas beaucoup bouger... enfin si, quand même un peu, mais pas encore suffisamment. Pour le second aussi commence à poindre les premières conséquences. Cela commence par les petites nuisances au quotidien... Exemple, je suis allé au ciné hier soir ; il m'a fallu demander à ma voisine de gauche de bien vouloir éteindre son mobile ou taper son SMS après le film. Et c'est comme cela désormais presque à chaque séance. Et puis commencent à tomber les premières études sur les effets délétères des écrans sur le cerveau, particulièrement celui des jeunes. Ex. lu récemment dans Sciences et avenir : amincissement de la matière blanche, laquelle matière blanche joue un rôle non négligeable sur la rapidité de circulation des informations entre les neurones. Rien que ça. Cela suffira-t-il à alerter les parents... ? On verra. En attendant, dans mon prochain roman ados, qui sort en ce tout début janvier, je mets en scène l'un des gros gros risques de ces petites machines à communiquer, avec une histoire vraie, ou presque puisqu'elle peut arriver à tout le monde, et surtout aux jeunes.

A découvrir si le coeur (et la tête) vous en dit...

Capture couv Smarphone

Le pitch : " Cléa a un grave problème : sa mère veut tout et peut tout savoir de ce qu’elle fait dès lors qu’elle met le pied hors de la maison. Grâce à une application implantée dans son smartphone, cette adolescente de 15 ans est pistée aussi efficacement que si elle portait un bracelet électronique de repris de justice. Mais à 15 ans, c’est juste insupportable ! Alors, Cléa sollicite un camarade de classe pour qu’il lui trouve une solution, si possible discrète et pas trop chère. Un jeu d’enfant pour ce geek hyper-branché qui va lui dénicher, sur le dark web, une solution digne des services secrets les mieux équipés en hautes technologies numériques d’espionnage et de tromperie.

           

            C’est ainsi, en téléchargeant sur son mobile un petit programme aussi simple et discret qu’un cheval de Troie, et en acceptant un abonnement très peu onéreux, que Cléa va devenir une nouvelle cliente de la société russe Protec-Thor, puis très vite, contre son gré, l’un de ses agents contaminants. Et c’est ainsi qu’elle apprendra que pactiser avec le diable est toujours très satisfaisant… jusqu’à ce qu’il décide de devenir le maître du jeu. Le souci, quand le Malin du monde numérique est parvenu à emporter sa victime dans son sombre royaume, telle l’araignée sa proie en son nid, c’est de pouvoir en sortir. Or, comme dans la vraie vie, l’enfer a une entrée mais pas de sortie… sauf peut-être si un ange vient vous y chercher. "