Le 23 août prochain, sortira chez Scrineo Jeunesse, le premier tome d'une saga d'héroïc fantasy dont vous trouverez ci-dessous la couverture et un rapide descriptif.

Ceux qui connaissent ma série au Seuil, L'elfe au dragon, ne devraient pas être dépaysés puisqu'ils y retrouveront le même univers (l'empire d'Isuldain) et quelques-uns des héros secondaires de la série.

La couverture, particulièrement réussie, a de quoi faire saliver d'impatience les  amateurs du genre. Cela m'a donné l'envie d'offir, dans l'espoir bien sûr de mettre encore plus en appétit ces derniers, les 3 premiers chapitres en exclusivité et en avant première. Comment ? J'adresserai à qui me le demandera ce texte mis en forme, en fichier PDF. Il suffit juste de me contacter sur l'adresse de courriel ci-dessous indiquée, en notant à minima : " Ça m'intéresse ! " Et je me ferai une joie de l'envoyer dans les plus brefs délais.

Le mail pour obtenir ce début : arthur.tenor@laposte.net

Capture couv

 

A l'origine de cette terrible période de l'histoire de l'Empire...Quelque part à l’ouest de l’Empire, une secte adepte d’un dieu ancien oublié, se cherchait un territoire pour installer une nation puissante et conquérante. Un petit royaume paisible devait être la proie idéale. C’était sans compter sur l’empereur Isuldain, garant de la paix des peuples, qui fit intervenir ses chevaliers. Le royaume fut sauvé, mais la secte reporta sa haine des humains progressistes sur l’empereur. Ainsi promit-elle l’enfer pour sa capitale, Éa-Kyrion. Elle lui envoya ses Ombres assassines, afin qu’elles commettent des crimes ciblés, fomentent des complots, organisent des attentats… bref, sèment la terreur sous toutes ses formes. L’académie diplomatique d’Isuldain ne fut pas épargnée, bien au contraire puisqu’elle devint le point faible par lequel les plus retorses des Ombres espéraient atteindre l’empereur en personne. La chambrée des Crépusculaires fut la seule qui sut se dresser efficacement contre les sombres desseins de la secte terroriste, tel un bouclier. Mais elle le paya au prix fort…