Évoquer les théories du complot avec les adolescents

Évoquer les théories du complot avec les adolescents

Publié le 22 février 2018 par - Crédit Photo : Robinraj Premchand [CC0 Creative Commons] via Pixabay

Les informations prolifèrent sur Internet et il est facile pour le public de se laisser berner par certaines et de croire à des théories du complot. Avec son roman paru aux éditions Scrinéo sous le titre justement « La théorie du complot », Arthur Ténor met en garde les adolescents contre les conséquences que cela peut avoir sur leur vie.

Près de 8 Français sur 10 croient au moins à une théorie du complot. Ce chiffre ressort d’une enquête de la Fondation Jean-Jaurès et de Conspiracy Watch, en lien avec l’Ifop et a été relayé par France Info au mois de janvier. Qui plus est, les adolescents figurent parmi les plus nombreux à adhérer à ces théories. Avec son ouvrage baptisé « La théorie du complot », Arthur Ténor surfe sur une problématique malheureusement actuelle.

Hoax et théories du complot

L’histoire que nous relate l’auteur à travers plus d’une centaine de pages est celle de Sébastien Karminsky, un adolescent geek, intelligent mais solitaire, qui adore concevoir des hoax, c’est-à-dire des informations bidons sur la toile. Lorsque le 13 novembre 2015 il assiste devant sa télévision aux attentats de Paris, une idée lumineuse lui vient à l’esprit : créer un site Internet avec des informations sur le sujet. Mais très vite, il est contacté par un certain Lucidas, qui tient à lui transmettre des informations confidentielles et à le payer pour les diffuser.

Mettre en garde

Avec ce roman paru aux éditions Scrinéo, Arthur Ténor tient à mettre en garde les adolescents mais aussi le grand public en général face à la diffusion de fausses informations. S’il aborde grandement la théorie du complot, il évoque également un autre sujet bien réel : le recrutement des jeunes via les réseaux sociaux pour faire le djihad. De quoi donner de nombreuses pistes de réflexion aux plus jeunes comme aux plus grands, tout en gardant la dimension divertissante qu’est la lecture d’une œuvre fictive.