J'imagine que tous les auteurs le ressentent également ; quand un livre vient de sortir, la première critique est attendue avec une certaine appréhension. Mauvaise, elle vous plombe le moral jusqu'à la prochaine, bonne elle vous donne espoir... jusqu'à la prochaine. Excellente, on prend une grande respiration et on croise les doigts pour la suite. Bref, voici la toute première critique d'une lectrice, publiée sur Amazon. Et elle est excellente ! C'est pourquoi je prends une grande inspiration et je m'arrête de respirer jusqu'à la prochaine...

 

le 22 juillet 2017
 
Si j’ai été un peu décontenancée par les deux premières pages, Arthur Ténor m’a prise dans ses filets très vite et j’ai quasiment lu ce roman d’une traite, complètement happée.
Il n’y a pas une seconde de répit et je serais bien en peine de résumer cet ouvrage tant il est complexe sans être une seule seconde compliqué. En effet, jamais je n’ai été perdue, tellement bien accompagnée par l’auteur. Et pourtant : attentat, dieux, mythologie, bible, confréries, ordres, modernité, adolescence, famille, amour, politique et encore plus… tout se mêle dans un superbe ensemble.

J’ai adoré Valentin et Lisbeth, leurs personnalités complexes, les voir grandir en même temps que tout s’abat sur eux et qu’ils doivent avancer, envers et contre tous.
Ils commencent ce roman en étant adolescents, ils le finissent adultes ou presque.
Nous les suivons pas à pas, découvrant les événements en même temps qu’eux, participant à leurs réflexions.
Asriel est un personnage atypique, une énigme à part entière dont je ne peux malheureusement rien vous révéler dans cette chronique mais il est à découvrir.

Mon seul regret : qu’on oublie aussi vite Cédric… Et le manque total d’empathie de Louis envers lui ce qui est un peu étonnant au vu de son métier.

En résumé, c’est un roman captivant et original qui mérite d’être découvert. Pour moi, l’aventure n’est pas terminé car je dois maintenant faire un choix… cependant, tant que vous n’aurez pas lu le livre, vous n’êtes pas initiés et je ne peux donc pas vous en parler.

plat-1-BD_Couverture-Pourquoi-BAT