Je reproduis ci-dessous un échange qui me paraît intéressant à la suite d'une critique postée sur le site Grégoire de Tours. On y lira, en substance et par déduction, que je suis un auteur bien peu rigoureux en laissant passer une grossière approximation d'âges des Martyrs du Lycée Buffon en 1940. Heureusement pour moi, c'est le commentateur qui manque de rigueur, comme on le lira ci-dessous. Cela m'inspire la réflexion suivante, qu'à l'ère d'Internet et de l'information vite écrite, vite balancée à la vue du monde entier, nous ne saurions trop recommander aux critiques en herbe de faire preuve d'autant de rigueur dans leurs messages que les auteurs dans leurs écrits. Puisse ce petit conseil de bon sens circuler le plus largement possible.

(pardon pour la répétition sur le mot " rigueur ", mais c'est volontaire.)

 

Grégoire de Tours : vos critiques de livres d'Histoire

Graine de résistant

Graine de résistant
Oskar283 pages
2 critiques de lecteurs

Avis de Zaynab : "Graine de malice ou graine de courge? Les deux peut-être."

L’auteur est né à Moulins dans l’Allier en 1959, il  vit toujours en Bourbonnais où il a été instituteur. Rappelons que ce département comptait jusqu’en 1940 un simple chef-lieu de canton, rehaussé  à la fin de cette même année en sous-préfecture par la venue en son sein des ministères de l’État français et que la ligne de démarcation passait à travers la ville de Moulins. Arthur Tenor en tant que Bourbonnais a donc rencontré dans ces deux villes et d’autres endroits (comme le bois au nord-ouest de Molles où fut assassiné Jean Zay) de nombreux lieux de mémoire liés à la période de l’Occupation.    

Jean-Marie Arthus et quatre autres lycéens parisiens furent fusillés stand de tir de Balard (à la limite d’Issy-les-Moulineaux) en février 1943 pour diverses activités de résistance, armées ou pas (mais s’en faire de victimes). Ils ont alors non entre 15 et 18 ans comme l’indique la page 279 mais entre quasiment 18 ans et quasiment 21 ans. Cet ouvrage "Graine de résistant" s’inspire de ce fait historique. Il donne d’ailleurs le héros Rémy comme élève au lycée Buffon (l’établissement du group des cinq lycéens), lui et un de ses camarades François font quelques activités de résistance.

Ces activités attirent l’attention de deux officiers gestapistes rivaux. Rémy est donné comme ayant environ 13 ans en 1940 et c’est l’année suivante qu’il est en passe d’être fusillé. Les raisons pour lesquelles il est sauvé par Otto Krenz un des deux membres de l’encadrement de la Gestapo parisienne sont originales. Peut-être même trop, peut-on imaginer que les Allemands fournissent un revolver à la Résistance, surtout à cette date, pour démaquer les candidats potentiels à une activité de résistance ?

Il est à notre que le père de Rémy meurt au combat dans l’été 1940 et que la mère de Rémy, en devenant de plus en plus aigrie, en vient à dénoncer aux Allemands une famille juive de son immeuble. Les fréquentes visites de l'officier nazi Otto Krenz à la mère de Rémy donnent lieu à diverses interprétations possibles. L'amour que le héros porte à sa voisine Marie ajoute une dimension affective touchante qui aide à bien porter les évènements qui suivent la libération de Rémy. Il est à noter que des faits historiques précis, comme la visite d’Hitler à Paris, trouvent ici une place conséquente. Le livre "Graine de résistant" est paru initialement en 2005 aux éditions Magnard, les éditions Oskar le rééditent en 2015.     

Accessible jeunesse Peu d'illustrations

Note globale :

Par - 194 avis déposés - lectrice régulière

lundi 07 mars 2016

Avis de Arthur Ténor : "Une précision utile et nécessaire, je crois..."

Bonjour,
Je suis désolé d'intervenir, mais je préfère apporter une précision à une remarque dans votre critique qui pourrait induire l'idée que je ne suis pas très rigoureux dans mes romans historiques. D'abord, je dois quand même vous remercier pour cette présentation d'un de mes romans les plus chers à mon coeur. Vous indiquez ceci : " Ils ont alors non entre 15 et 18 ans comme l’indique la page 279 mais entre quasiment 18 ans et quasiment 21 ans. » Nous sentons bien là votre souci de ne pas induire le lecteur en erreur. Justement, permettez-moi d'apporter ma rigueur à la vôtre en vous donnant ci-dessous les dates de naissance précises des Martyrs du lycée Buffon, et donc leur âge en 1940, comme écrit en page 279 de mon roman.
Sans se livrer à de savant calculs, nous conviendrons que j'avais bien donné des informations exactes. Ouf ! Me voici rassuré, et peut-être accepterez-vous de rectifier votre chronique.
Bien cordialement
Arthur Ténor

Jean-Marie Arthus est né le 2 avril 1925. 15 ans en 1940.
Jacques Baudry est né le 7 avril 1922. 18 ans en 1940.
Pierre Benoît est né à Nantua le 7 mars 1925. 15 ans en 1940.
Pierre Grelot est né le 16 avril 1923. 17 ans en 1940.
Lucien Legros est né le 11 juin 1924. 16 ans en 1940, presque 17.

Pour tous publics

Note globale :

Par - 1 avis déposés - lecteur régulier

lundi 07 mars 2016