Les Fabuleux est entré dans la Sélection du site Ricochet, et c'est une excellente nouvelle. Merci à Dominique Gentile pour sa chronique reproduite ci-dessous :

" L'avis de Ricochet

Arthur Ténor a écrit de nombreux romans destinés aux enfants et aux adolescents et il est à l’aise dans différents genres, que ce soit le roman histoire ou la fantasy. Il est aussi un excellent créateur d’univers. Entre 2006 et 2010, il s’est attelé à une série originale et passionnante, oscillant entre science-fiction et fantasy, Les Voyages extraordinaires . Quatre romans la composent : Au royaume des Sept ToursDans l’Empire des MondesSur le continent des ÉpopéesSur les terres du comte Dracula (éditions Plon jeunesse). Il y met en scène un explorateur nouvelle génération, Thédric Thibert, qui a accès, grâce aux progrès de la physique quantique, aux infinimondes de l’imaginaire. C’est donc dans l’imaginaire des humains qu’il évolue, où il rencontre les êtres et personnages nés de la force créatrice des écrivains. Une idée vertigineuse qui ouvre sur les paradoxes temporels et un champ d’investigation d’une grande richesse !
Son dernier roman, Les Fabuleux, est le récit origine des Voyages extraordinaires . Où, dans un futur proche, on fait la connaissance de Julius Kovalch, un physicien reconnu pour ses travaux de recherche, et de sa fille, Serena, scientifique elle aussi. Ils ont mis au point un accélérateur de particules, financé par Clément Lauzin, un homme d’affaires richissime. Ils parviennent à créer un disque étrange qui n’a pas d’envers et qui, pensent-ils, est un trou dans le réel. Commence alors le temps de l’exploration du monde accessible par le disque. Julius et Serena s’y aventurent les premiers et découvrent un royaume où se côtoient humains et elfes, où les chevaliers montent d’étranges animaux, où les elfes communiquent mentalement avec leurs dragons. Un monde où l’air est pur et où le temps s’écoule à un autre rythme. L’arrivée des deux scientifiques dans cet univers imaginaire menace d’emblée son équilibre. Et cela ne s’arrange pas lorsque les hommes d’affaires s’en mêlent, voulant le transformer en parc d’attraction. A travers ce récit qui ne manque ni de souffle ni de poésie, Arthur Ténor pose les questions du rapport que les humains entretiennent avec leur environnement, celle de l’éthique scientifique, de la colonisation et du profit. Un roman intelligemment mené, bien écrit et intéressant sur le fond. "
Un autre retour de lecture des plus encourageants :

Grâce à ses Voyages Extraordinaires, Arthur Ténor a ouvert l’Imaginaire à ses lecteurs. C’est là que vivent les dragons, les elfes, les nymphales et toutes les créatures qui peuplent les livres ou les films. Au royaume des 7 Tours, Dans l’empire des mondes, Sur le continent des épopées et Sur les terres du comte Dracula explorent donc ce que l’auteur nomme les infinimondes. Mais comment l’homme a-t-il découvert cet autre monde de l’autre côté du réel ? Comment a-t-il réagi face à cette découverte ? Les fabuleux y répond puisque ce roman est la préquelle de toutes ces aventures parues aux éditions Plon. Débutants ou grands amateurs des récits de celui qui a aussi écrit Le livre dont vous êtes la victime, L’enfer au collège ou la formidable série intitulée L’elfe au dragon, tous se régaleront de cet ouvrage qui les emmènera là où tout a commencé.

Et quel commencement ! Julius Kovalch est physicien, il travaille avec sa fille, Serena, et ensemble ils découvrent une brèche quantique. Sans hésiter, au risque d’être blessées, ils peuvent traverser cette porte que les habitants de l’Imaginaire, eux, ne peuvent emprunter puisqu’ils n’existent pas. Les terriens ont alors un grand avantage sur ces êtres qui ignorent tout de leurs coutumes et de leur nature qui peut se révéler irréfléchie et cruelle.

Clément Lauzin pour qui Julius travaille voit alors l’évidente opportunité de faire encore plus de business. Il est tel un John Hammond dont les créatures sont déjà prêtes à être mises en vitrines. Serena et Julius réussiront-ils à contrer les pulsions de leurs semblables quant à conquérir un royaume qui n’est pas le leur ?

Les fabuleux rend tout d’abord curieux puisque savoir comment les Voyages extraordinaires ont été possibles se pressent comme une expérience (presque) unique. Une excitation certaine est alors au rendez-vous et ne cesse de croître étant donné les péripéties autour desquelles les destins des personnages s’enroulent à une vitesse astronomique. Pour plus de mouvements, d’action et de frustrations, Arthur Ténor enchaînent les chapitres relativement courts mais pas des moins intenses.

Son roman est découpé en quatre parties : Le temps des explorateurs, Le temps des exploiteurs, Le temps de la mort et Le temps de la sagesse. Les titres avouent tout et, de moins en moins longues, ces fractions qui ont exposé et fait exploser un univers tout entier à ses dépends laissent doucement l’Imaginaire retourner chez lui pour se laisser offrir avec le respect qui lui est dû… en promettant d’y revenir, bien sur. Une lecture inspiratrice indispensable qui fait rêver tout en instruisant!